top of page
  • Photo du rédacteurelodie

Parlez-vous alien ? Enjeux anthropologiques et linguistiques d'une rencontre avec un extraterrestre

Dernière mise à jour : 1 juil. 2023

Cela me rappelle mes années de jeunesse et la série X-Files, "la vérité est ailleurs". Que vous y croyiez ou non, force est de constater que cela bouge côté observation du Ciel ! Ces dernière années, on assiste à ce que l'on pourrait nommer une "propagande d'habituation" puisque les Armées américaines et la Nasa encouragent désormais les pilotes, notamment, à rendre leur témoignage public. On fait le point sur les enjeux anthropologiques et linguistiques en cas de rencontre avec une intelligence non humaine et forme de vie extraterrestre.


A quoi ressemble un OVNI ? Voici celui présenté par la NASA


Les dernières déclaration de la NASA ou la propagande d'habituation autour des OVNI et extraterrestres


Un glissement sémantique notable


Il y a quelques jours, la Nasa organisait une réunion publique de 4 heures pour échanger des données - jusqu'ici classées confidentielles - à propos d'observation aériennes ou « phénomènes aérospatiaux non identifiés ». D'un point de vue sémantique, on quitte le champs de l'ufologie pour aller dans le domaine de l'aérospatial, une manière sans doute de rendre le sujet plus acceptable. Astronautes, pilotes de ligne, astrophysiciens, météorologues américains ont échangé sur ce sujet.



Un intérêt grandissant pour les OVNI, même en France !


S'il est un pays où le sujet est particulièrement tabou, c'est bien la France. Le Figaro s'est fait le relais de cette réunion de la Nasa, notamment au travers d'un dossier très approfondi, une preuve supplémentaire que le sujet est de moins en moins évitable. J'aime assez cette notion de "propagande d'habituation" qui permet de rendre compte des évolutions dans les représentations et la manière d'aborder ce sujet. J'en rappelle la définition ;


En psychologie, l'habituation constitue une forme d'apprentissage. Elle consiste en la diminution graduelle (et relativement prolongée) de l'intensité ou de la fréquence d'apparition d'une réponse à la suite de la présentation répétée ou prolongée du stimulus l'ayant déclenchée.

En France, c'est le GEIPAN qui enquête sur les déclarations concernant les phénomènes OVNI ou OANI (phénomènes aquatiques). Cet organisme recueille entre 500 et 700 témoignages par an...



Le rôle des enquêteurs du GEIPAN est de s'assurer de la fiabilité et de la solidité du témoignage. Certains cas sont facilement analysables et trouvent une explication rationnelle, mais ce n'est pas le cas pour toutes les manifestations aériennes ou aquatiques.



Le GEIPAN classe les phénomènes aériens, des plus identifiables aux plus "problématiques" c-à-d non identifiables


Rencontre du 3ème type et comportements humains face à un alien


Réactions humaines face à l'Inconnu...


Alors que tous les films qui peuplent notre Imaginaire évoquent plutôt des rencontres "directes", pensons par exemple à E.T, ou dernièrement Premier Contact, la plupart des experts penchent davantage pour une rencontre "technologique". Je m'explique.


Il y a quelques temps, c'est l'astrophysicien de renom Avi Loeb qui a fait parlé de lui. Moqué dans la presse française (on pense à l'article de Libération), le chercheur a pourtant un CV a faire pâlir un Prix Nobel. Ce dernier a repéré un objet étrange et mystérieux qui se déplaçait à grande vitesse à travers notre système solaire. Les observations ont révélé des caractéristiques inhabituelles, notamment une forme allongée et un mouvement non gravitationnel. Cette combinaison unique d'attributs a conduit Loeb à émettre une hypothèse audacieuse : Oumuamua pourrait être une sonde extraterrestre. Nous aurions donc repéré, sans le savoir, les vestiges d'une Civilisation.


A la question "pourquoi les OVNIs se crashent ?" Certains répondent qu'il s'agit de drones très avancés technologiquement, qui permettent aux dites civilisations extraterrestres de ne pas "gâcher" de vies. Les OVNIs seraient donc pilotés à distance.


Quoiqu'il en soit, et pour ce qui concerne davantage ma "partie", l'éventail des comportements humains en cas de rencontre du 3e type est assez passionnante : peur, dévotion, relativisme, la palette des comportements humains et réactions est large. En voici un petit exemple dans cet extrait du journal de 20 heures de juin 2014 (Source INA) :





Et si on parlait linguistique et xénolinguistique?


Connaissez-vous la xénolinguistique ? Il s'agit de la branche de la linguistique qui étudie des langues extraterrestres. Et qui pose la question : Comment parler à un Alien ? Vous pouvez retrouver une définition complète de la xénolinguistique ici. Certains linguistes s'immergent dans les univers de la SF pour extrapoler sur les possibles modalités de communication. Vous pouvez retrouver une conférence sur ce thème. En se penchant vers la filmographie ou bibliographie SF, on peut appréhender quelques enjeux de communication fondamentaux. Voici une liste non exhaustive :

  • Comme dans le film Premier Contact, il n'est pas certain que les extraterrestres connaissent la double articulation du langage telle que nous la pratiquons. Vous le voyez, ma phrase contient un début ("Vous") et une fin ("fin"). Nos paroles se déroulent dans le temps. L'apport du film Premier Contact est d'avoir imaginé une Civilisation dans la syntaxe est synchrone ; les aliens communiquent à l'aide de symboles qui livre tout le contenu d'un seul coup, comme des sortes d'images globales qui se livre dans une même temporalité ;

  • Comme dans le film Contact, il est possible que l'intelligence extraterrestre utilise différemment les lois de notre Physique pour communiquer dans des espaces-temps ayant trait à la Conscience. C'est également cette théorie développée dans le film Interstellar où la ligne de Temps se contracte : à certains moments les personnages sont en contact avec leur "Moi futur", qu'ils prennent pour une altérité ;

  • La nécessité d'une "langue commune" invite plutôt la communauté humaine à regarder du côté de la Science, considérée comme un langage universel. C'était en tous les cas l'objectif du Programme Pioneer et de sa plaque, largement contestée depuis avec une presentation de l'homme valorisé (dans l'action) au détriment de la représentation passive de la femme.


Plaque de Pioneer embarquée à bord des deux sondes spatiales Pioneer 10 et Pioneer 11 (Source : Wikipedia)


En cas de rencontre, la question du langage est primordial. Vous l'avez constaté, la dimension comportementale est déjà une forme de communication. Si l'on traite seulement ici de la question des mots, force est de constater que les enjeux de compréhension en langue sont multiples. Citons-en quelques-uns :

- la difficulté actuelle pour les IA de comprendre l'ironie ou les sous-entendus serait sans doute du même acabit en cas de rencontre du 3e type ; Ex : "merci la SNCF, une fois de plus une magnifique journée'. Si vous n'avez pas d'élément de contexte, vous passez à côté de l'énoncé ;

- les ambiguïtés sémantiques son nombreuses en langue. Par exemple, "la cuisinière marche" peut s'entendre de plusieurs façon : (1) on parle d'un être humain animé avec une profession particulière et qui se déplace, (2) on parle d'un objet / meuble de cuisine qui fonctionne ;


Ces courts exemples vous montrent les enjeux - de taille - en cas de rencontre avec une intelligence extraterrestre. Déjà que ces difficultés se rencontrent d'humains à humains, imaginez si nous n'avions pas le même corps, pas la même cartographie cérébrale, pas les mêmes sens... La réalité de la mouche n'est pas celle du chien qui n'est pas celle de l'Homme... Nous appréhendons une partie de notre réalité à travers le filtre de nos 5 sens. C'est ce qui rend la rencontre à l'autre d'autant plus complexe, surtout s'il s'agit d'un extraterrestre.


Les filtres de perception de la réalité sont nombreux



Parlez-vous Alien ? Comment réagir en cas de rencontre avec un OVNI, un OANI ou un extraterrestre ?


Quels en sont les enjeux anthropologiques, philosophiques et linguistiques d'une rendre du 3ème type ? Actuellement sur la rédaction d'un rapport sur cette question, je vous en transmets ici la trame. J'ai entrepris d'y répondre en revisitant certaines idées reçues les plus largement répandues sur le langage et la langue.


I- Langue et langage : Qu’est-ce que communiquer ?


Idée reçue n°1 : la communication a évolué depuis nos ancêtres

A- Nous n’avons pas toujours été la seule espèce sur Terre : quand Homo Sapiens vivaient avec Homo Neandertalensis & Co

Source : Pascal Picq sur la libido dominantis de Homo Sapiens

B- L’évolution de la communication : de l’oral à l’écrit + différence langue / parole, norme / usage >

Source : barbare et norme, la sémiosphère de Youri Lotman

C- Peut-on parler de com° pour les végétaux et les animaux : de la chimie des arbres à la danse des abeilles


Idée reçue n°2 : la communication est le propre de l’Homme

A- Le paradoxe de la Science Ficton : on communique mieux avec les aliens qu’avec les espèces terrestres

La communication avec les animaux : du dauphin au chimpanzé, en passant par le chat

Source : Franz de Waal sur la communication animale et l'empathie

B- Les 3 scenarii possibles : cohabitation, confrontation, symbiose

C- Les autres formes de communication : et si on se passait de la vue ?


II- Langue et discours : Comment, vous et moi, on se comprend ?


Idée reçue n°3 : on se comprend toujours

A- Le fonctionnement d’une langue « naturelle » : sémantique et syntaxe

B- Les langues crées par l’Homme (orale et visuelle) : de l’Esperanto au Dothraki (GOT)

C- La grammaire générative de Chomsky et la langue universelle

Source Taubie Nathan sur les perceptions exogènes : lesperceptions différentes selon les cultures


Idée reçue n°4 : on se comprend parce qu’on parle la même langue

A- L’hypothèse Sapir-Worf fait débat : déterminisme ou relativisme ?

B- Evaluer les cadres pragmatiques : les maximes de Grice

C- Ce qui compte le plus pour se comprendre ? Ce qui n’est pas dit ! L’importance du non-dit

Source André-Compte Sponville sur l’importance des mots et de la légitimité


III- Langue et autoritarisme : Comment la Réalité se manifeste-t-elle ?


Idée reçue n°5 : la réalité et la vérité existent

A- Comment nous filtrons la réalité ? Biais cognitifs et programmation linguistique

B- Sortir de la caverne de Platon ? Le relativisme à tout crin

C- Les dérives autoritaires en langue : LTI et 1984


Idée reçue n°6 : notre pensée est complexe (non, elle est irationnelle et binaire)

A- D’où vient l’origine du mot alien ?

A- Un oublié de la Science Fiction : la socio-linguistique et le mythe de Babel

B- Les aliens seront-ils comme nous, hémisphériques ? L’énergie duale et paradoxale

C- Les aliens auront-ils un sexe ? un genre ? Peut-il en être autrement ?

Interview de Mafessoli : les aliens sont-ils post-modernes ?


IV- Langue et comportementalisme : Comment décoder les intentions ?


Idée reçue n°7 : On peut contrôler nos gestes ou bien le charisme ça se développe

A- Que se passe-t-il sur le visage : émotions universelles, sourcils, yeux et bouche

B- Que se passe-t-il au niveau du corps : dynamique corporelle universelle

C- Les grandes stratégies posturales universelles : séduction, rejet, agressivité…


Idée reçue n°8 : On peut facilement modifier les valeurs d’une personne ou on convainc facilement avec des arguments rationnels

A- Quand dire, c’est faire : Quel leader pour prendre la parole ?

B- Les règles de base d’une négociation réussie

C- Les stratégies militaires à l’étude : du territorial à la géopolitique

Interview de Juillet (sur le thème du « Sommes-nous prêts ? »)


V- Langue et symbolisme : Et si la Vérité était ailleurs ?


Idée reçue n°9 : Notre conscience est dans notre corps

A- Redéfinir notre rapport au Temps et à la Matière : les lois de la physique quantique

B- L’accès à l’information : la CIA et le Remote Viewing, entre autres…

C- La Gestalt et les états modifiés de conscience

Interview de Philippe Guillemant sur la physique quantique

Idée reçue n°10 : Les symboles et notre imaginaire comptent moins que les mots ou les chiffres

A- Et si c’était hier ? Les traces hiéroglyphiques du passé par Graham Hancock

B- Le mythe des reptiliens et le serpent cosmique

C- Le Dieu créateur en nous : vivre des expériences en miroir

Interview de Romuald Leterrier sur la conscience modifiée


Pour en savoir plus sur le fameux "paradoxe de Fermi" qui tente de répondre à la question "Sommes-nous seuls dans l'Univers ?", je vous invite à visionner cette vidéo :



311 vues0 commentaire

Comments


bottom of page