• elodie

Comment reconnaître un psychopathe ?

Une étude scientifique récente montre que le body language - ou communication non verbale - de ce genre de personnalité est différent ! Les psychopathes bougeraient moins la tête… On fait le point sur ce que dit la science.

Qu’est-ce qu’un psychopathe ?

La psychopathie est un trouble de la personnalité

Commençons par le début : de quoi parle-t-on ? La psychopathie est un trouble de la personnalité qui se caractérise par des comportements inadaptés à l’environnement social et / ou moral. En découle des difficultés relationnelles majeures. Dans le cadre de la personnalité psychopathie, on observe principalement une indifférence à la souffrance d’autrui. Cette distance émotionnelle conduit parfois à un déchainement de violence et d’agressivité envers la victime.

Cette pathologie est bien entendu référencée dans la grille de référence utilisée par les psychologues : le DSM-5 (Diagnostic and Statistical Manual of Psychiatry).

Quelles sont les caractéristiques du trouble psychopathie ?

On parle également du trouble de la personnalité anti-sociale. En voici les principales caractéristiques

  1. Incapacité à se conformer aux normes sociales qui déterminent les comportements légaux, comme l'indique la répétition de comportements passibles d'arrestation;

  2. Tendance à tromper par profit ou par plaisir, indiquée par des mensonges répétés, l'utilisation de pseudonymes ou des escroqueries ;

  3. Impulsivité ou incapacité à prévenir ;

  4. Irritabilité et agressivité, indiquée par la répétition de bagarres ou d'agressions ;

  5. Mépris inconsidéré pour sa sécurité et celle d'autrui ;

  6. Irresponsabilité persistante, indiquée par l'incapacité répétée d'assumer un emploi stable ou d'honorer des obligations financières ;

  7. Absence de regrets, indiquée par le fait d'être indifférent ou de se justifier après avoir blessé, maltraité ou volé autrui.

La triade Macdonald ou les signes précurseurs

Selon le psychiatre néozélandais John Marshall Macdonald, certains signes sont précurseurs de la maladie. En effet, le trouble de la personnalité ne peut être diagnostiqué qu’à l’âge adulte. Pour autant, les signes suivants repérés à l’adolescence peuvent alerter :

  • faire pipi au lit pendant une longue période (énurésie);

  • la cruauté envers les animaux ;

  • et la pyromanie.


Dans la tête d’un psychopathe

L’article de Cerveau&Psycho reprend les caractéristiques suivantes afin d’émettre le distinguo entre psychopathe, personnalité narcissique, antisociale et tueur en série.


Point en commun entre le psychopathe, le tueur en série et le pervers sexuel (Source : Cerveau & Psycho)


Le body language d’un psychopathe


Des gestes réalisés de manière non consciente


Beaucoup d’items de notre langage corporel ne sont pas contrôlables. Citons-en ici quelques uns seulement.

  • les micro expressions du visage développées par Paul Ekman durent moins d’une seconde ;

  • les micro démangeaisons sont de l’ordre du pulsionnel ;


  • le réflexe d’orientation : c’est la manière dont votre corps répond à un stimulus inconscient ;

Sur ce dernier point, les anglo-saxons parlent d’ “orienting reflex” avec une bibliographie scientifique abondante sur le sujet. Mouvements d’épaules, mouvement des yeux, orientation du buste sont des réactions nerveuses. Il est donc impossible des les contrôler. Par ailleurs, leur apparition est bien plus rapide que la verbalisation. Autrement dit, le langage du corps précède le langage verbal.


Les yeux des psychopathes


Plusieurs items non verbaux semblent spécifiques de la personnalité psychopathe.

  • La dilatation des pupilles seraient absentes devant des images effrayantes. Ce sont les résultats des travaux de l’équipe de Burley & Co (décembre 2018) ;

  • Les mouvements de la tête sont peu présents chez les personnalités psychopathes. Notamment lorsqu’elles prennent la parole. C’est l’étude de Gullapalli &Co qui le démontre (juin 2021) ;


La tête des psychopathes est moins mobile (Source Futura Sciences)

La tête plus immobile serait liée, pour ces chercheurs, à un dysfonctionnement de l’amygdale :

“(il s’agit d’une) caractéristique neurobiologique caractéristique de la psychopathie, affectant le traitement émotionnel, l’apprentissage par renforcement et les interactions interpersonnelles.” — Etude Gullapalli & Co (juin 2021) Source : site Futura-Sciences

Vous voici dont mieux "armés" pour débusquer d'éventuels psychopathes. Si vous souhaitez en savoir plus sur la communication non verbale et les références scientifiques, vous pouvez lire cet article. Enfin, si vous souhaitez réviser "les bases" et découvrir les différentes dimensions de la communication non-verbale, c'est ici.

1 139 vues0 commentaire