• elodie

L'intuition dans la prise de décision : une arnaque ou un pass pour l'innovation ?

Dernière mise à jour : 6 nov.

S'il est un vocable qui a su creuser sa place dans les organisations ces derniers mois c'est celui-ci : l'intuition est désormais mise à l'honneur. Comment l'expliquer ? L'arrivée inattendue de la pandémie dans nos vies a sans doute modifié collectivement nos perceptions. Le monde est plus VUCA que jamais... Et dans un monde Vulnérable, Incertain, Complexe et Ambigu, à quoi bon tout miser sur la rationalité des prévisions ? Si tout peut être chamboulé d'un revers de la main, l'individu, livré à lui-même, peut en revanche développer certaines capacités. On fait le point.


L'homme, cet animal instinctif


Comment prenez-vous vos décisions ?

Je m'étais amusée à mettre ce petit questionnaire sur Linkedin pour avoir une idée de la manière générale dont les personnes prennent leur décision. Voici le résultat :


De manière intéressante, on se rend compte que l'approche la plus rationnelle (faire un tableau avec des + et des -, "peser le pour et le contre") arrive en tête, et de loin. Ensuite la lecture des rapports. Pourtant, ce n'est que la face visible de l'iceberg. Cela va même plus loin, avec les avancées de la Science, nous avons maintenant que nos décisions sont loin d'être rationnelles.


Prenons un exemple concret. Vous souhaitez acheter une voiture. Vous hésitez entre deux modèles : la bleue et la rouge. Vous faites votre tableau "scolairement" : la voiture bleue et plus économique, oui mais la rouge est plus esthétique. La bleue a une meilleure tenue de route, oui mais la rouge a une meilleure accélération.... Pendant que vous vous laissez aller à vos tergiversations, rassurez-vous : votre cerveau a DÉJÀ pris la décision, et depuis longtemps !


Le pari des approches intuitives est donc de court-circuiter ce temps de "perdu" et d'aller directement interroger le cerveau qui, de toute façon, sera le décideur final.


Votre pilote automatique décide pour vous


Grâce à l'arrivé de l'imagerie médicale, et de la technologie de manière plus générale, les neurosciences ont su décortiquer le fonctionnement du cerveau humain... et de nos prises de décision. Les travaux de Daniel Kahneman, à la fois économiste et psychologue, resteront dans les annales. Il obtiendra même le prix Nobel en 2002 pour ses travaux. Contrairement à ce que l'on pense, c'est notre cerveau "émotionnel", "instinctif", "automatique" qui prend nos décisions la plupart du temps. On peut modéliser les dires du chercheur de la manière suivante :


Représentation schématique de nos 2 cerveaux : Système 1 et Système 2 (Kahneman)

Les réseaux sociaux ont bien compris ces mécanismes cognitifs, appuyant sans cesse sur les ressorts de l'immédiateté et de la comparaison sociale. Leviers bien compris également par les adeptes du "nudge" (ou "coup de pouce" au sens littéral) :

  • pour le meilleur : la bonne santé à travers la nutrition (mettre les légumes à hauteur du regard plutôt que les frites), ou l'activité physique (des escaliers en touches de piano pour les rendre ludiques), etc.

  • pour le pire : la manipulation de masse ou faire adopter un comportement aux individus sans qu'ils en soient conscients. Cela pose de vraies questions de souveraineté. En plus d'accélérer le désastre écologique de la surconsommation.


Finalement, notre cerveau "rationnel" est sollicité (la question du Sens reste fondamentale pour Homo sapiens) dans un temps ultérieur. Antonio Damasio le traduit d'une autre façon. Selon lui, émotions et raison c'est la même chose, mais pas au même moment.


Les techniques que je vais vous présenter ultérieurement sont donc une manière d'accéder plus rapidement à ce cerveau décisionnaire, davantage sensible au langage associatif et symbolique.


L'intuition, un outil de décision performant qui peut rapporter gros


Voici une petite anecdote qui devrait à la fois vous faire sourire... et réfléchir !


Pourtant laissée de côté, l’intuition est l’arme secrète des entrepreneurs innovants. Rappelons l’anecdote de Conrad HILTON, le fondateur de la chaine d’hôtels HILTON. Pour participer aux enchères en aveugle et remporter la mise, celui-ci l’affirme :

« j’écoute alors une sorte de silence intérieur, jusqu’à ce que quelque chose fasse déclic. Et je sens alors la bonne réponse. »

Ce qu’il a fait lorsqu’ au dernier moment, il a modifié sa proposition financière de 200 dollars. Une intuition qui, dit-il, lui a rapporté 2 millions de dollars.


L'ouverture à l'intuition est décidément dans l'ère du temps


Pour que Philosophie Magazine, revue particulièrement "rationnelle", "intellectuelle", "logique", propose un numéro spécifique sur ce thème, c'est bien que le sujet de l'intuition est au coeur de cette rentrée 2022 !


Couverture de Philomag sur l'intuition

Le shifting ou le voyage dans la tête pratiqué par les jeunes

Voici une autre pratique un peu moins connue : le shifting. La pandémie a durement éprouvé les adolescents, souvent isolés dans le chambre. Une manière d'échapper au réel, ou du moins de le rendre plus confortable, a été de se rendre psychiquement dans des contrées imaginaires. A l’aide de techniques d’autohypnose, de plus en plus de jeunes tentent de se projeter dans le monde de « Harry Potter » ou de « Miraculous » sans bouger de leur lit. Vous pouvez poursuivre avec cet entretien du Monde ici. L'article évoque différents témoignages, assez surprenants, autour de cette nouvelle pratique, à mi-chemin entre le rêve et la méditation, pratiquée par la génération Z (et pas que...)


Des entreprises encore méfiantes, on les comprend...


Pas toujours claironné au sein des entreprises, les démarches intuitives semblent tout de même se multiplier ces dernières années. Comment expliquer cette défiance des entreprises envers les approches intuitives ? Rappelons qu'il existe encore - et toujours - de nombreuses arnaques sur le marché de l'intuition. Gourous et "chamans" se sont développés à une vitesse grand V, ne maitrisant pas toujours leur méthode, et manquant de sérieux, voire d'éthique.


Par ailleurs, l'intuition touche à la profondeur des êtres, révélant parfois certains traumatismes ou vécus personnels dont on peut considérer qu'ils n'ont pas leur place en entreprise. Cette liste, non exhaustive, explique une partie des réticences que l'on peut sentir en entreprise, dès que l'on s'éloigne des tableurs Excel et PPT.


Pourtant, des méthodes sérieuses existent. Il serait dommage de se priver de ses atouts. Je ne vous présente que celles que je connais et que j'ai éprouvées.


Applications de ressources intuitives dans le cas de l'innovation et /ou de la prise de décision


Le remote viewing ou la méthode militaire


C'est souvent LA méthode qui fait foi. Reprise dans le dernier succès de librairie de Gounelle, Intuitio, la méthode du remote viewing a su se faire une place. Validée par de nombreux chercheurs depuis, il s'agit d'une méthode rationnelle et logique qui permet de se connecter à un objet à distance, nommée la cible. A l'époque, c'est la CIA qui développe cette approche, pour déceler la localisation géographiques précises des missiles lors de la crise avec Cuba. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez regarder la conférence ci-dessous. En anglais et avec un son de moyenne qualité, la vidéo est tout de même intéressante car illustrée :


En France, vous avez Iris Intuition qui propose des stages de formations. En Suisse, vous avez également Fabrice Boivin qui propose des capsules de formation à distance. Et sans doute d'autres personnes.


Le test de Rorschach ou l'utilisation d'un support projectif


Initié en psychothérapie, l'utilisation de planches colorées a participé à la démocratisation des supports visuels comme outils de projection. Bien sûr, le test de Rorshchach reste un outil de diagnostic psychologique, utilisé par des spécialistes uniquement. L''utilisation de cartes ou de formes comme outil de projection efficace et signifiant n'est plus à démontrer.



La prise en compte de l'Imaginaire comme une source légitime d'informations


Le changement d'époque que nous vivons actuellement nous invite à dépasser les codes des "modernes". Il s'agit moins de faire la différence entre le Vrai et le Faux, qu'entre l'Authentique et l'Insincère. Par ailleurs, la prise en compte de l'Imaginaire, en Sciences Humaines et Sociales, est un autre symptôme d'un changement de paradigme. L'Imaginaire est devenu parfois plus Réel que nos vies : pensez aux nombres d'heures que nous passons collectivement sur Netflix...


Le terme "Imaginaire" appelle une nouvelle définition. Je l'emprunte à Henri Corbin. Voici un extrait du livre Anti Bullshit ;


Voici ce que nous rappelle Cynthia Fleury en citant Henry Corbin : « La tradition philosophique occidentale, rappelle-t-il, a souvent mis en accusation la faculté de l’imagination. L’idée que l’imagination puisse être « active », « agente », ou encore qu’elle ait une fonction cognitive propre était inenvisageable. La ligne de démarcation entre philosophie et poésie, monde réel et monde fictif, raison et imaginaire était inamovible. » Or selon Henry Corbin, l’imaginaire nous donne justement accès à une région et une réalité de l’être qui sans lui nous reste fermée et interdite. Cynthia Fleury poursuit : « En d’autres termes, il s’agit de défendre l’imagination comme une faculté d’accès à la réalité, à plus de réalité, comme si la faculté imaginale était la seule à pouvoir révéler le monde dans toutes ses densité et complexité éventuelles (...). Désormais ceux qui continueront de confondre imagination et imaginaire le feront à leurs propres dépens intellectuels. La faille se situera de leur côté. » Selon Henry Corbin, la vérité ne s’oppose pas à la fiction puisque la vérité se raconte. L’histoire imaginale est une philosophie narrative. Par ailleurs le philosophe nous met en garde : « enfermer l’imagination dans le carcan de l’imaginaire n’est donc pas sans conséquences sur l’itinéraire des âmes (...). En ce sens, le désenchantement moderne n’est pas lié au manque d’imaginaire mais au manque d’imaginal (...). » L’imaginaire permet l’inclusion du moi dans le monde : « Entre l’image et le réel s’établit comme un double rapport, un circuit qui épaissit le sens même du réel et permet une insertion réciproque entre le monde et moi. » C’est parce qu’il y a un fond imaginal commun, que la petite histoire s’inscrit dans la grande histoire.

Quelques exemples de session réalisées


La sémiologie ayant trait aux symboles, aux signes et aux tendances, il m'est parfois arrivé de conseiller certains organismes à partir d'un matériau plus intuitif. C'est ce que je partage avec vous ici.


Une problématique d'évolution du secteur et des habitudes de consommation à 20 ans


Dans le cadre de cet problématique, il s'agissait d'un atelier pour se projeter 20 ans plus tard, afin de faire émerger de nouvelles tendances sociétales. Plus précisément, il s'agissait de comprendre les évolutions à long-terme du secteur bancaire. Voici quelques illustrations du rendu cet atelier :




Une problématique de positionnement et d'identité de marque


Dans le cadre d'un déménagement géographique et d'une redéfinition de la stratégie de marque / entreprise, il s'agissait de proposer des pistes pour prendre les meilleures décisions quant aux évolutions futures. L'intuition a, dans ce cas, permis de poser des mots et des images sur cette étape de transition, impactante pour les dirigeantes de l'entreprise.




Une problématique de changement


Comment positionner son entreprise dans les mois à venir ? Quels choix vont s'imposer au dirigeant et à ses équipes ? L'intuition a permis de faire émerger les représentations non conscientes des équipes (client, achat, etc.). Mettre en mot l'histoire de l'entreprise et son avenir, voici ce qui a permis de fédérer les personnes.




Une problématique de filiation et de FUSAC


Ces moments sont toujours des lieux de tensions pour les équipes. Comment se représenter ces changements ? Quelles positions prendre en tant que marque mère ou marque ombrelle ? L'intuition a permis de faire émerger les archétypes de marque et problèmes relationnels, de filiation sous-jacents.


A venir : des interventions sur les nouveaux imaginaires


"Inspirama" et conférence portant sur les enjeux sociétaux actuels :

  • Les nouveaux imaginaires de la sobriété : de l'entropie

  • DÉSOBÉISSANT.E.S : libérer nos imaginaires pour mieux comprendre les (r)évolutions actuelles

L'intuition est un outil efficient pour faire émerger du Sens, à la fois de manière poétique (et ensuite analytique avec la sémiologie). De manière concrète, l'intuition utilisée en atelier sert à :

  • faire émerger les archétypes de marque : positionnement identitaire et mythe fondateur ;

  • se projeter dans le futur : telle une capsule temporelle, l'intuition permet de percevoir et de capter des informations ;

  • orienter la stratégie et la prise de décision : la prise d'informations (par la perception ou la projection), permet de faire émerger ce que Système 1 a choisi.

Certains de ces ateliers ont été co-réalisés avec Karine Mast. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez également me contacter directement via Linkedin.


Nous avons deux hémisphères cérébraux. L'idée est donc d'avoir deux approches complémentaires :

  1. Une approche intuitive pour accéder à de l'informations brutes ;

  2. Une approche analytique grâce à la sémiologie qui décrit de manière rationnelle et méthodique les signes et symboles.

Si vous souhaitez creuser cette question de l'émergence du Sens, vous pouvez lire cet article, ou bien toute la dernière partie du livre Anti Bullshit "Réenchantez le monde", qui aborde la question du langage à travers les symboles, la langue des oiseaux, le protolangage et d'autres approches "post-modernes" fort pertinentes. Nous avons changé de monde... Et les techniques s'affutent à ce nouveau langage.

173 vues0 commentaire